www.mamboteam.com
Hypersomnie idiopathique, hypersomnies centrales primaires et secondaires; somnolence, fatigue et sommeil  
Accueil arrow Le sommeil arrow Traitements arrow La ventilation
23-07-2017
 
 
Menu principal
Accueil
Le sommeil
Hypersomnie idiopathique
Hypersomnies secondaires
Narcolepsie avec cataplexie
Thèse de Neurosciences
Liens
Plan de Hypersomnies.fr


Image Exemple



La ventilation Convertir en PDF 

    La ventilation par pression positive continue (PPC) est le traitement de base du syndrome d'apnées hypopnées (SAS et SAOS). Une petite machine à laquelle est relié un masque nasal envoie de l'air à une pression supérieure à la normale ce qui empêche l'obstruction du conduit respiratoire et permet une respiration régulière et normale. Les patients doivent dormir toute la nuit avec leur machine pour ressentir un effet bénéfique immédiat puisqu'ils connaissent alors une nuit de sommeil normale ce qui se concrétise par une forte diminution de leur somnolence diurne.
 
    On raconte que le Dr Sullivan avait utilisé chez son premier patient, un aspirateur domestique qui avait été inversé et grâce auquel il insufflait une pression positive par voie nasale, au niveau des voies aériennes de son patient. L'histoire raconte que dès le lendemain matin de ce test thérapeutique, le patient s'étant senti tellement amélioré aurait souhaité repartir avec l'aspirateur.
 
    Les appareils de PPC sont des générateurs de pression. Ils propulsent l'air ambiant au patient avec une pression positive prescrite par le médecin par l'intermédiaire d'une circuit (tuyau et masque) qui écarte les parois du pharynx.
 
    Il existe des appareils de PPC a mode constant délivrant toujours la même pression et des appareils de PPC à mode autopiloté dont la pression s'adapte au besoin du patient suivant les évenements respiratoires. Ce dernier mode peut améliorer le confort du malade.
 
    La prise en charge de la PPC par les caisses d'assurance maladie ne se fait que pour un index d'apnées-hypopnées supérieur à 30 par heure. 
 
    Si le traitement par ventilation ne résoud pas les problèmes de somnolence diurne il faut vérifier que la personne utilise bien sa machine toutes les nuits et durant toute la nuit. il ne faut surtout pas finir la nuit sans la ventilation! Il peut aussi exister au niveau du masque un problème de fuites diminuant l'efficacité de la ventilation et parfois liée à une sécheresse nasale et/ou buccale pendant le nuit et au réveil. Il faut donc vérifier que le masque est bien adpatée à la morphologie de la personne et qu'il est bien réglé.
Dans un deuxième temps il faudra  voir si l'appareil de ventilation est adapté à la pathologie du patient; il existe différents types de machines.
Ensuite il faut vérifier que la personne n'a pas d'autres sources de somnolence : privation de sommeil, médicaments sédatifs et si la personne ne présente pas d'autre trouble du sommeil : mouvements périodiques des jambes, narcolepsie, hypersomnie... En effet lors du bilan de sommeil les apnées masquent souvent les autres troubles lorsqu'ils existent et il faut avoir recours à un enregistrement de sommeil sous ventilation pour les détecter. 
 
 
Dernière mise à jour : ( 12-07-2007 )
 
< Précédent   Suivant >
 
Top! Top!