www.mamboteam.com
Hypersomnie idiopathique, hypersomnies centrales primaires et secondaires; somnolence, fatigue et sommeil  
Accueil arrow Hypersomnie idiopathique arrow Recherches annexes arrow 1999 Born J, le réveil spontanné
24-05-2017
 
 
Menu principal
Accueil
Le sommeil
Hypersomnie idiopathique
Hypersomnies secondaires
Narcolepsie avec cataplexie
Thèse de Neurosciences
Liens
Plan de Hypersomnies.fr


Image Exemple



1999 Born J, le réveil spontané Convertir en PDF 

 Timing the end of nocturnal sleep.

Born J

 

Cet article reporte le dosage continu d'adenocorticotropin pendant la nuit afin de corréler son augmentation avec le réveil spontané ou provoqué.

Les auteurs ont formé trois groupes de sujets :

- des sujets prévenus d'être réveillés à 6h
- des sujets prévenus d'être réveillés à 9h
- des sujets prévenus d'être réveillés à 9h mais réveillés à 6h (effet de surprise)

Les sujets du groupe 1 ont leur taux d'adenocorticotropin qui augmente dès 5h du matin alors que le taux reste "stable" dans les deux autres groupes. Mais ce taux va augmenter très rapidement à 6h dans le groupe surprise. Dans le troisième groupe il n'y a pas vraiment de pic de sécrétion, mais le taux max se situe vers 7h du matin.

Conclusions :

Le taux d'adenocorticotropin peut donc être programmé par un individu pour augmenter avant son réveil prévu : effet d'anticipation du réveil (ce qui pourra provoquer son réveil spontané). Mais ce taux augmente également avec le réveil provoqué

 


Born J, Hansen K, Marshall L, Mölle M, Fehm HL.
Timing the end of nocturnal sleep.
Nature. 1999 Jan 7;397(6714):29-30

Dernière mise à jour : ( 29-04-2009 )
 
Suivant >
 
Top! Top!