www.mamboteam.com
Hypersomnie idiopathique, hypersomnies centrales primaires et secondaires; somnolence, fatigue et sommeil  
Accueil arrow Le sommeil arrow Pathologies du sommeil arrow Insomnies
23-07-2017
 
 
Menu principal
Accueil
Le sommeil
Hypersomnie idiopathique
Hypersomnies secondaires
Narcolepsie avec cataplexie
Thèse de Neurosciences
Liens
Plan de Hypersomnies.fr


Image Exemple



Insomnies Convertir en PDF 

    L'insomnie ne doit pas être confondu avec un besoin de peu de sommeil chez une personne; si une personne ne dort que 3 ou 4 heures par nuit mais qu'elle est bien la journée alors elle ne doit pas se prétendre insomniaque mais doit considérer cela comme une chance.
 
    L'insomnie est la diminution de la durée habituelle du sommeil et/ou l'atteinte de la qualité du sommeil avec retentissement sur la qualité de la veille du lendemain (fatigue, somnolence).
Il peut exister chez les insomniaques
  • des difficultés d'endormissement,
  • des éveils nocturnes
  • un réveil trop précoce le matin

 
 
 
L'insomnie peut être du à un syndrome d'apnées-hypopnées (SAS-SAOS), à un syndrome des jambes sans repos ou lié a des mouvements périodiques de jambes.
 
Elle peut aussi avoir une cause comportementale : (bruit, chaleur..), des erreurs d'hygiène de vie (activité trop intense le soir, abus de café ou d'alcool), un rythme imposé inadéquat (travail de nuit ou en équipes), une maladie organique associée perturbant le sommeil (asthme, angor, ulcère gastro-duodénal, reflux gastro-oesophagien ...) ou bien encore la prise de médicaments excitants (théophylline, salbutamol, cortisone, béta-bloquants ....)
 
L'insomnie peut être de 4 types :

- Insomnie psychophysiologique :  Elle représente à elle seule 15 à 20% des insomnies. C'est une insomnie qui apparaît sans cause évidente. Elle fait généralement suite à une insomnie dont la cause est repérable: après une intervention chirurgicale, la naissance d'un enfant, un stress psychologique important, un travail à horaires décalés... Il y a un conditionnement négatif à l'insomnie qui se traduit par une activation paradoxale des systèmes d'éveil dès que la personne se met au lit. Elle se traduit par:
  • la peur de ne pas dormir,
  • une tension ou une anxiété au moment du coucher,
  • des endormissements spontanés lorsque le sommeil n'est pas recherché (devant la télé...),
  • l'impossibilité de faire une sieste pour récupérer.
 
 
 
 
 
- Insomnie dans une dépression
  • I'insomnie touche principalement la seconde partie de la nuit,
  • valeur des petits signes: goût a rien, obligation de se forcer pour faire la moindre chose, repli sur soi parfois irritabilité et agressivité.
  • paraît isolée, ou s'intègre dans une maladie connue (psychose maniaco-dépressive ou dépression unipolaire)
 

 Insomnie dans l'anxiété

  • Insomnie d'endormissement essentiellement,
  • paraît isolée ou s'intègre dans une symptomatologie de type obsessionnelle ou phobique
 
 
 
- Insomnie associée à une pathologie psychiatrique : L'insomnie peut faire partie d'un tableau psychiatrique tel qu'une névrose grave ou une psychose. Elle peut être chronique ou transitoire, mais là encore, elle est souvent liée à une anxiété mobilisée lors de moments évolutifs aigus.

 

Site consacré aux insomnies :

http://ura1195-6.univ-lyon1.fr/articles/royant-parola/insomnie/sommaire.html#definition 

 

Citations :

Quand un homme est excessivement satisfait, le sommeil vient à lui comme une récompense.
[ La vie est ailleurs ]
Milan Kundera

Le sommeil est une récompense pour les uns, un supplice pour les autres. Pour tous, il est une sanction.
[ Poésies (1870), II ]
Isidore Ducasse, dit comte de Lautréamont

Ni le pavot, ni la mandragore, ni tous les sirops narcotiques du monde ne te rendront jamais par médecine ce doux sommeil que tu avais hier.
[ Othello (1604), III, 3, Iago ]
William Shakespeare

Comme une journée bien remplie nous donne un bon sommeil, une vie bien vécue nous mène à une mort paisible.
Léonard de Vinci   

 

Dernière mise à jour : ( 14-04-2009 )
 
< Précédent
 
Top! Top!