www.mamboteam.com
Hypersomnie idiopathique, hypersomnies centrales primaires et secondaires; somnolence, fatigue et sommeil  
Accueil arrow Hypersomnie idiopathique arrow Données actuelles arrow Traitement de l'hypersomnie idiopathique
24-09-2017
 
 
Menu principal
Accueil
Le sommeil
Hypersomnie idiopathique
Hypersomnies secondaires
Narcolepsie avec cataplexie
Thèse de Neurosciences
Liens
Plan de Hypersomnies.fr


Image Exemple



Traitement de l'hypersomnie idiopathique Convertir en PDF 

Traitements de l'hypersomnie idiopathique

Le traitement de l'hypersomnie idiopathique ne veut pas dire guérison puisque c'est un traitement symptomatique qui va lutter contre les symptomes de l'hypersomnie idiopathiuqe (en particulier la somnolence). Il existe cependant quelques cas de guérison spontanée non expliquée.

J'ai intitulé cette partie : "Les traitements" de l'hypersomnie idiopathique puisqu'il existe différents médicaments potentiels.

 

    Le traitement se fait par des psychostimulants. Les psychostimulants sont des molécules qui augmentent l'attention, la concentration et diminuent la fatigue voir empêchenet le sommeil. Ces médicaments sont utilisés dans la narcolepsie et les hypersomnies afin de contrer la fatigue mais surtout la somnolence. Leur action est donc en premier d'empêcher le patient de dormir, mais les différentes molécules agissent sur différents systèmes et certains traitements sont efficaces chez certains patients, d'autres patients réagissent mieux à d'autres traitements. Cela indique que la cause de la narcolepsie ou de l'hypersomnie n'ait pas la même chez tout le monde et que le traitement doit se faire au cas par cas. En cas d'échec au de baisse d'effet on en essaye un autre et ainsi de suite. On peut aussi essayer des associations : modiodal + ritaline (attention c'est le spécialiste qui prescrit) ou d'autres en fonction de chaqu'un.

    Le traitement de base symptomatique le plus répandu est le Modiodal® (Provigil®). C'est un psychostimulant non amphétaminique bien qu'il a été montré recemment que son action se fait via l'adrénaline.  L’efficacité et la sécurité du modafinil ont été démontrées, son potentiel d’addiction est très faible. Le rapport bénéfice / effets secondaire est généralement bon mais 29% des patients narcoleptiques ne répondent pas à cette molécule (Bastuji et Jouvet, 1988). Il semble que le modafinil LP est   utilisé prochainement afin d'éviter de multiples prises de modafinil.
Son efficacité, bien que variable selon les patients, a été objectivée par un allongement de la latence au TILE et une baisse du score de somnolence d’Epworth. Mais son mécanisme d’action n’est pas clairement établi. Il pourrait agir via des mécanismes dopaminergiques et il pourrait inhiber les neurones GABAergiques, sommeil-actifs, de l’aire préoptique ventrolatérale. Enfin, son action nécessite l’intégrité du système a1-adrénergique.

   En cas de non réponse, on utilise ensuite la ritaline (Chlorhydrate de méthylphénidate : Rilatine® LP, Concerta®). C'est le traitement de base pour traiter les troubles de l'attention de l'enfant. Il bloque les transporteurs (la recapture) des monoamines, augmentant leurs concentrations dans la fente synaptique. Dans la narcolepsie et l'hypersomnie idiopathique la ritaline et le concerta permettent à certains patients de se sentir beaucoup mieux.

   Il existe également la Dextroamphetamine (Dexamphetamine) : Dexedrine®, Dextrostat® : un autre stimulant. Il augmente la libération et inhibe la recapture de noradrénaline et surtout de dopamine, peut-être aussi de sérotonine.
 
Le Mazindol: Teronac®, Sanorex®. C'est un médicamament utilisé d'abord pour perdre du poids mais il a aussi des effets stimulants.
Il a une action plus forte sur le sysème dopaminergique que la dexedrine. Le mazindole est un faible libérateur de dopamine mais il bloque la recapture de la dopamine et de la noradrenaline avec une haute affinité (Nishino et Coll., 1998). Cette molécule est efficace à la fois sur la somnolence et les cataplexies (American Sleep Disorders Association, 1994).

 

    La mélatonine peut également être utilisé le soir. Elle peut, dans certains cas, aider le réveil des patients.

    La luminothérapie est apparemment inefficace. Mais ce n'est pas une raison pour rester enfermer chez soi : il faut garder une activité mentale et physique quotidienne.

    Le Xyrem n'a pas encore été essayé dans la narcolepsie mais il pourrait être efficace en renforcant la première partie de nuit.

 

Liste récapitulative des traitements symptomatiques utilisés dans l'hypersomnie idiopathique.

  • Modafinil : Modiodal ®, Provigil ®
  • Chlorhydrate de méthylphénidate : Rilatine ®, Rilatine ®, Ritaline LP, Concerta ®
  • Dextroamphetamine (Dexamphetamine) : Dexedrine ®, Dextrostat ®
  • Dextroamphetamine & Laevoamphetamine : Adderall ®, Obetrol ®
  • Methamphetamine-HCl: Desoxyn (utilisé surtout aux états unis)
  • Mazindol: Teronac ®, Sanorex ®
  • Antihistaminique H3, anti H3, antihistaminergique H3 (en cours d'essais thérapeutique)
  • Pemoline : Cylert ® (non utilisé en france)
  • Fluoxetine : Prozac ®
  • Venlafaxine : Effexor ®
  • Bupropion (Amfebutamone) : Wellbutrin®, Zyban® (non remboursable en france)
  • Mélatonine





 

 

 

Dernière mise à jour : ( 26-04-2010 )
 
Suivant >
 
Top! Top!