www.mamboteam.com
Hypersomnie idiopathique, hypersomnies centrales primaires et secondaires; somnolence, fatigue et sommeil  
Accueil arrow Le sommeil arrow Pathologies rencontrées arrow Schizophrénie
23-06-2017
 
 
Menu principal
Accueil
Le sommeil
Hypersomnie idiopathique
Hypersomnies secondaires
Narcolepsie avec cataplexie
Thèse de Neurosciences
Liens
Plan de Hypersomnies.fr


Image Exemple



Schizophrénie Convertir en PDF 

La schizophrénie est une maladie variée caractérisée par des symptômes négatifs et positifs.

Chez ces patients on retrouve plusieurs particularités concernant leur sommeil : une diminution de la latence du sommeil paradoxal ainsi qu'une diminution du sommeil lent profond (surtout le stade 4). il est a noter que le traitement par ritanserin augmentant le sommeil lent profond par 2 chez une personne témoin ne modifie pas la durée de sommeil profond chez les patients schizophrènes. Il a été retrouve plusieurs corrélations négatives; d'une part entre le taux de sommeil lente profond et le "lateral ventricular-to- brain ratio = VTR" d'autre part entre le taux de sommeil lent profond et le volume du système ventriculaire ou le taux de 5HIAA dans le liquide cephalo rachidien.

L'hypothèse d'un défaut du processus de régulation homéostatique du sommeil (processus S) a été faite dans la schizophrénie car cela expliquerait l'augmentation de sommeil paradoxal et la diminution de sommeil profond; d'autant plus vrai lors d'expérience de privation de sommeil chez ces patients. 

 
< Précédent
 
Top! Top!